La Vie, un extraordinaire équilibre

Une notion essentielle à prendre en compte dans notre hygiène de vie : l’équilibre acido-basique. Le maintien d’un équilibre métabolique définit un organisme en bonne santé.

Le PH, de quoi s’agit-il ?

Vous différenciez les aliments qui ont un goût acide, piquant ou fade des produits alcalins (basiques). Et bien tout élément quel qu’il soit se place quelque part sur une échelle acidité/alcalinité, et les tissus de notre organisme sont logés à la même enseigne. Notre corps est programmé pour vivre dans un équilibre parfait, et n’accepte que de très légers écarts. Toute digression peut impliquer d ‘importants troubles de la santé.

Le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une substance se mesure en PH (potentiel hydrogène). L’échelle de mesure va de 0 (totalement acide) à 14 (totalement basique). A 7 le PH est neutre.

Dans notre société actuelle, la tendance à l’acidification est prépondérante et grandissante. L’hyperacidité de l’organisme est l’un des facteurs principaux de la pluparts des maladies métaboliques.

Notre digestion se fait dans un PH approprié selon les aliments ingérés. Il est donc essentiel de respecter des associations alimentaires.

La protéine animale se dégrade dans un milieu très acide (2 à 4), les féculents, eux dans un milieu basique (7 à 9). Le mélange protéine/sucre lent est donc désastreux car cela formera une sacrée concurrence digestive dans notre estomac ! Et oui, nous en avons qu’un et on ne peut pas lui demander un milieu à la fois acide et basique. Cela peut entraîner une mauvaise digestion, des brûlures d’estomac, des douleurs diverses et variées… Et pour les personnes qui souhaitent maigrir, c’est une association à bannir !

Des Astuces qui font du bien au corps !

Associez une légumineuse (lentilles, pois chiches, haricots blancs et rouges..) avec des pâtes ou du riz complet et vous formerez des protéines très satisfaisantes. De plus dans 100g de brocolis, il y a plus de protéine que dans un steak ou dans une cuisse de poulet. Cela ne veut pas dire d’arrêter de manger de la viande mais simplement qu’il est possible de diminuer sa consommation tout en trouvant de la protéine dans d’autres aliments qui n’auront pas d’impact sur l’acidification de votre organisme. En effet, un excès d’acide implique une déminéralisation et donc des pathologies comme l’arthrose ou l’ostéoporose mais aussi des caries. Lorsque vous vous mijotez un bon plat de viande, n’hésitez pas à l’associer avec des légumes verts car ils s’associent avec toutes les familles d’aliments (protéines, lipides, féculents). De même, il est préférable de consommer des sucres lents avec des légumes car ces derniers vont faire chuter l’index glycémique des sucres lents. De cette manière, votre glycémie ne grimpera pas, l’hormone insuline ne sera pas sécrétée et donc vous ne stockerez pas de graisse. Du tout bon pour garder sa ligne et une masse musculaire maigre !

Des fruits oui, mais pas n’importe quand !

Les fruits présentent pour la plus part un index glycémique bas, sont riches en vitamines, fibres, antioxydants et super bons lorsqu’ils sont de saison. Oui mais ! ATTENTION au moment auquel vous les mangez. Ils doivent toujours être consommés LOIN DES REPAS. Car pris en dessert cela aura pour conséquence de vous ballonner ou de vous donner des aigreurs d’estomac. Constitués en moyenne à 90% d’eau et 10 % de fructose, ils seront digérés beaucoup plus vite et pas de la même façon que les autres groupes d’aliments. Ils ne feront que transiter dans l’estomac puis seront digérés dans l’intestin grêle où ils libèreront leur fructose. Le tout en 30min (sauf la banane : 1h) contre 2h à 3h pour les légumes, les féculents ou les protéines. Hors si vous les mangez en fin de repas, ils seront bloqués dans l’estomac par la présence des autres aliments. Le sucre des fruits va alors fermenter et se transformer en alcool. Notre estomac devient donc un alambic ! Afin d’éviter tous ces désordres digestifs, dégustez vos fruits au moins 30 min avant votre repas ou 3h après. En collation du matin ou de l’après-midi, c’est l’idéal.

Une bonne hygiène de vie et une bonne hygiène alimentaire sont primordiales si vous désirez prendre votre santé en main. L’accumulation de mauvaises habitudes peut devenir un cocktail toxique. C’est un choix personnel que d’améliorer sa nourriture et son mode de vie. Nous, nous avons fait le nôtre et bénéficions de tous les avantages que cela procure tous les jours !

En résumé :

1. Evitez d’associer les protéines avec les glucides.
2. Essayez de manger des légumes à chaque repas.
3. Privilégiez les fruits en dehors des repas.
4. Evitez d’avoir une alimentation trop acidifiante (attention également à la surcharge d’omégas 6 que contient l’alimentation industrielle, cela va faire exploser l’inflammation du corps ►thème d’une prochaine chronique).
5. Favorisez les aliments à Index Glycémiques bas (en dessous de 35).
6. Limitez le plus possible voir totalement le saccharose (sucre blanc à Index Glycémique très élevé) et les aliments qui en contienne.
7. Si vous le pouvez, prenez le temps de vous cuisiner des plats faits maison dans lesquels vous maitrisez la totalité des ingrédients.
8. Pratiquez une activité sportive régulière.
9. Faites-vous du bien au corps et à l’esprit !

Nous ne sommes pas là pour vous dictez vos actes mais avons sincèrement envie de partager et de vous faire profiter de nos connaissances testées et approuvées par nos soins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *